+ All Categories
Home > Documents > TRAITEMENT DES COV La perméation Êazeuse appliquée dans le...

TRAITEMENT DES COV La perméation Êazeuse appliquée dans le...

Date post: 26-Aug-2020
Category:
Upload: others
View: 1 times
Download: 0 times
Share this document with a friend
5
TRAITEMENT DES COV La perméation Êazeuse appliquée dans le traitement des COV ABSTRACT The vapour pemeation applied in the treatment of the VOC Vapour permeation is a membrane prlcess thût hns been used sirrce seuual dpcalps md i,t hasbeen recentlE andsuccessfullg apytli,erl i,n trentmmt of aolntilc organic comryounts (YOC) charged gaselus ffiuents. It presents seueral acluantagæ compwed ln connentional processes for gas efflumt treatmunt: it i,s enugeticailE lnss rlrmanding, i,t is easy to operate anl, it is eco- wmicallg feasibln. Tluis at"lkle pressnts a flnn- maty of the V)C eni^ssions in some cauntties, th,e. positioni,ng of uapour pameatton betwesn the prccesses for gaseous ffiuent treatnxsnt. It also presents some generali,ti,es about the opwa- ti,onal principles of aapour permeation, aswell as themain characteristics of thecommonly used menlbrane morlules. Finnilg, an oasrui,su.) of theinrlustrial application opportanities of aapour petmeation is ginen. e traitement deseffluents gazeux, d'odeurs et poussières représente un effort conjoint entre les labora- toiresde recherche, les industriels et les pouvoirs publics pour atteindre Iesobjec- tifs de réductions de la pollution émise dans I'airdans lesannées àvenir. LaCham- bredeCommerce et d'Industries deParis a ainsimis à disposition du public des infor- mations au sujet de la réglementation géné- rale applicable enFYance. On trouve égale- mentdes propositions pour Ia prévention etla surveillance deces émissions ainsi que des procédés rentables pourle traitement deces effluents et éventuellement leur réu- tilisation, notamment pour les composés organiques volatils (COV) ICCIB 20081. Les G, RebollarPérez, E, Canetier, P. Moulin, Univercité Paul CêanneAix Marseille, hbora toire de Mécanique, Modélisation et Præédês Propres (M2P2 - UMR 6187)Dêpartement en Proeédés Propres et Environnement Depuis environ vingl ans,la perméation gazeuse est utilisée pour sépare des composés gazeux en particulier les composés organiques volatils (COV). Ce procédé présente plusieurs avantages vis-à-vis des procédé de séparation conventionnels suftouten ce qui concerne les aspects énergétique, opérationnel et économique. Cet article présente l'état des émissions deCOV dans quelques pays industrialisés, le positionnement de la perméation gazeuse pami lesprocédés detraitement d'effluents gazeux des généralités sur les pfincipes d'opération de la perméation gazeuse ainsique les principales caractéristiques des modules membranair utilisés. Pout finir,quelques opportunités d'application industrielle de la peméation gazeuse seront présentées. proportions de COV émis au niveau mon- dial varient en fonction deI'activité indus- trielle de chaque pays. Par exemple, en 2000, 70 % desémissions atmosphériques aux États-Unis étaient classifiées comme des COV, dont 47 % provenaient desources industrielles et 3 % de la combustion des carburants [U.S.EPA, 1998]. En Europe, 15.000 tonnes de ces composés sont émises chaque année (figure 1). Pourla France, parmiles sources d'émissions principales ontrouve I'utilisation des solvants, la com- bustion dessources fixes(notamment du bois), Ies transports routiers et les sources biotiques. Dans les cas des odeurs, les prin- cipaux émetteurs sont lesindustries agroa- limentaires, Iescentres de compostage et les stations d'épuration. Quant aux pous- sières, Ies émissions peuvent être d'origine naturelle ; néanmoins, I'activité industrielle (incinération, cimentiers, construction etc.) ainsi quela circulation automobile contribuent avec un large pourcentage au totalémis chaque année [CITEPA, 2008]. Les COV sont de plus en plus traités à cause deleurs effets sur Iasanté et sur I'en- vironnement : plusieurs COV présenten des propriétés toxiques et même cancéri- gènes. Ces émissions favorisent la forma- tion d'ozone dans les basses couches de I'atmosphère enprésence d'oxydes d'azole et de rayonnement solùe. À cela s'ajoute desrisques d'incendie et/oud'explosion au contact dessources de chaleur ICCIP N.318 - L'EAU, L'tNDUsrRtE, tEs NUtsANcEs - 63
Transcript
Page 1: TRAITEMENT DES COV La perméation Êazeuse appliquée dans le ...d4m.com/sites/sts_canada/actualite/6.pdf · TRAITEMENT DES COV La perméation Êazeuse appliquée dans le traitement

TRAITEMENT DES COV

La perméation Êazeuseappliquée dans letraitement des COVABSTRACTThe vapour pemeation appliedin the treatment of the VOCVapour permeation is a membrane prlcess

thût hns been used sirrce seuual dpcalps md i,thas been recentlE and successfullg apytli,erl i,ntrentmmt of aolntilc organic comryounts (YOC)

charged gaselus ffiuents. It presents seueralacluantagæ compwed ln connentional processes

for gas efflumt treatmunt: it i,s enugeticailE lnssrlrmanding, i,t is easy to operate anl, it is eco-wmicallg feasibln. Tluis at"lkle pressnts a flnn-maty of the V)C eni^ssions in some cauntties,th,e. positioni,ng of uapour pameatton betwesnthe prccesses for gaseous ffiuent treatnxsnt. Italso presents some generali,ti,es about the opwa-ti,onal principles of aapour permeation, as wellas the main characteristics of the commonlyused menlbrane morlules. Finnilg, an oasrui,su.)of the inrlustrial application opportanities ofaapour petmeation is ginen.

e traitement des effluents gazeux,d'odeurs et poussières représenteun effort conjoint entre les labora-

toires de recherche, les industriels et lespouvoirs publics pour atteindre Ies objec-tifs de réductions de la pollution émisedans I'air dans les années àvenir. La Cham-bre de Commerce et d'Industries de Paris aainsi mis à disposition du public des infor-mations au sujet de la réglementation géné-rale applicable en FYance. On trouve égale-ment des propositions pour Ia préventionet la surveillance de ces émissions ainsi quedes procédés rentables pour le traitementde ces effluents et éventuellement leur réu-tilisation, notamment pour les composésorganiques volatils (COV) ICCIB 20081. Les

G, RebollarPérez, E, Canetier, P. Moulin,Univercité Paul Cêanne Aix Marseille, hboratoire de Mécanique, Modélisation et PræédêsPropres (M2P2 - UMR 6187) Dêpartement en

Proeédés Propres et Environnement

Depuis environ vingl ans, la perméation gazeuse est utilisée pour séparerdes composés gazeux en particulier les composés organiques volatils(COV). Ce procédé présente plusieurs avantages vis-à-vis des procédésde séparation conventionnels suftout en ce qui concerne les aspectsénergétique, opérationnel et économique. Cet article présente l'état desémissions de COV dans quelques pays industrialisés, le positionnement dela perméation gazeuse pami les procédés de traitement d'effluents gazeux,des généralités sur les pfincipes d'opération de la perméation gazeuse,ainsi que les principales caractéristiques des modules membranairesutilisés. Pout finir, quelques opportunités d'application industrielle de lapeméation gazeuse seront présentées.

proportions de COV émis au niveau mon-dial varient en fonction de I'activité indus-trielle de chaque pays. Par exemple, en2000, 70 % des émissions atmosphériquesaux États-Unis étaient classifiées commedes COV, dont 47 % provenaient de sourcesindustrielles et 3 % de la combustion descarburants [U.S.EPA, 1998]. En Europe,15.000 tonnes de ces composés sont émiseschaque année (figure 1). Pour la France,parmi les sources d'émissions principaleson trouve I'utilisation des solvants, la com-bustion des sources fixes (notamment dubois), Ies transports routiers et les sourcesbiotiques. Dans les cas des odeurs, les prin-cipaux émetteurs sont les industries agroa-limentaires, Ies centres de compostage et

les stations d'épuration. Quant aux pous-sières, Ies émissions peuvent être d'originenaturelle ; néanmoins, I'activité industrielle(incinération, cimentiers, construction,etc.) ainsi que la circulation automobilecontribuent avec un large pourcentage autotal émis chaque année [CITEPA, 2008].Les COV sont de plus en plus traités àcause de leurs effets sur Ia santé et sur I'en-vironnement : plusieurs COV présententdes propriétés toxiques et même cancéri-gènes. Ces émissions favorisent la forma-tion d'ozone dans les basses couches deI'atmosphère en présence d'oxydes d' azoleet de rayonnement solùe. À cela s'ajoutedes risques d'incendie et/ou d'explosionau contact des sources de chaleur ICCIP.

N.318 - L'EAU, L'tNDUsrRtE, tEs NUtsANcEs - 63

Page 2: TRAITEMENT DES COV La perméation Êazeuse appliquée dans le ...d4m.com/sites/sts_canada/actualite/6.pdf · TRAITEMENT DES COV La perméation Êazeuse appliquée dans le traitement

Véhicules

Sources naturelles,4700 tonnes

Figure 7: Prtncipales sources d'émission de COV (a) au Canada, (b) aux États-ttnis, (c) en Europe, au débû des années 2000

(Sourcæ électroniques : [Enviroment-Canada, 2(N8 ; FHWA, 2008])

20081. n existe plusieurs procédés de trai-tement des effluents chargés en COV quipeuvent soit détruire Ie polluant soit lerécupérer: I'idée de récupération est trèsséduisante car un cycle fermé peut êtreenvisagé. Parmi les procédés de destruc-tion, le procédé d'oxydation est Ie plusfréquemment utilisé. Il peut être par voiethermique, catalytique, récupérative, régé-nérative ou biologique (biofiltres, filtrespercolateurs, biolaveurs). Dans Ie cas deprocédés permettant la récupération, ontrouve I'adsorption. Lladsorption à traversdes solides microporeux est très utiliséeen particulier avec du charbon actif maiségalement avec des zéolithes ou des adsor-bants à base de polymères. Des procédésd'absorption (lavage chimique), de conden-sation mécanique, de cryogénique et desprocédés membranaires peuvent être aussiutilisés. Les principaux critères de choixdu procédé de traitement sont générale-ment le débit à traiter et Ia concentrationen COV dans I'effluent. La figure 2 pro-pose ainsi les filières de traitement préfé-rentielles en fonction de ces deux critères.Llutilisation de ces procédés permet auxindustriels de respecter les valeurs limi-

100

tes d'émissions réglementaires établies autravers des directives européennes colres-pondant à Ia réduction des émissions deCOV. Le choix fTnal se fera d'abord sur desconsidérations physico-chimiques puisquece sont elles qui déterminent la faisabilitétechnique de tel ou tel procédé. Ensuite,il s'appuiera sur des critères économi-ques comme les coûts annuels d'investis-sement et de fonctionnement de l'équipe-ment industriel. Il faut noter que les sché-mas proposés gardent un aspect général etque les limites de compétitivité économi-que données sont dépendantes de Ianaturede I'air à traiter.Parmi les procédés de traitement deseffluents gazeux, I'avantage majeur desprocédés membranaires est que les com-posés récupérés sont purs, contrairementaux autres procédés où les composés nesont que transférés d'une phase gaz à uneautre (liquide dans le cas de I'absorptionou solide dans le cas de I'adsorption), cecinécessitant Ie couplage à un autre procédépour pouvoir les utiliser ou les recycler. Deplus, leur consommation énergétique estplus faible que celles des autres procédés

[Baker et coll., 1994]. Pour toutes ces rai-

sons, les procédés membranaires représen-tent une alternative rentable pour la récu-pération des COV.

[a peméation glazeuse dansla Écu1Ération des GOVLes procédés membranaires présententplusieurs avantages comme la compacité,la facilité de mise en æuvre et ils ne génè-rent pas de résidus toxiques. Bien que lescoûts d'investissement puissent être rela-tivement élevés, le bilan économique peutêtre positif grâce au faible coût de fonc-tionnement. Néanmoins, ils présententdes inconvénients comme Ia fragilité desmembranes polymériques face à de sévè-res conditions opératoires comme dansles raffineries ou à cause de Ia faible résis-tance chimique. Ceci réduit la durée de viemoyenne de la membrane, ce qui en consé-quence pourrait allonger Ie temps de retourde I'investissement.Pourtant, parmi les procédés membra-naires, la perméation gazeuse est de plusen plus utilisée pour séparer des COV deI'air. Le fonctionnement d'une membranede perméation gazeuse peut être comparéà celui d'un filtre: la membrane va laisserpasser certains composés (perméat) et enarrêter d'autres (rétentat). Les membranesde perméation gazeuse sont assez sélec-tives pour laisser passer juste un ou plu-sieurs composés suivant la séparation àréaliser. Le mécanisme de solution-diffu-sion est largement accepté comme méca-nisme de transfert de composés qui pas-sent à travers Ia membrane. Pour résumer,les composés subissent une solption surIa couche en amont, ils diffusent à traversIa membrane sous I'effet d'une différencede pression/concentration et finalementils sont désorbés du côté aval. Cette dif-

l0 100 1.000 {0,û00 100,000 férence constituant Ie moteur du transfert

Débit (Nm 3th) peut être générée soit par une mise sous' vide ou un balayage de gaz inerte du côté

Figure 2 : Pæitionnement des procédês de traibment des effluents glazeux en fonction du f,ux et de aval de Ia membrane soit par une compres-

Ia concentration des polluants. sion de I'alimentation, voire par ufte com-

ff)

E4 t ootco+r(EL

Ë 1ooco(J

/lfemËranesCorflËustion

TheTm ique & eatalytiq ue

4dsorpttônmode non-l€gênê.ratlf

64 . L'EAU, L'lNDUsrRrE, LEs NUrsANcEs - N" 318

Page 3: TRAITEMENT DES COV La perméation Êazeuse appliquée dans le ...d4m.com/sites/sts_canada/actualite/6.pdf · TRAITEMENT DES COV La perméation Êazeuse appliquée dans le traitement

I 1 m = 1.33 datlnre (octobre,2008).

binaison des deux permettant ainsi d'aug-menter la quantité transférée. Les différen-ces de perméabilité des composés à traversdes membranes denses résultent aussi desinteractions physico-chimiques entre eux

[Pandey et Chauhan, 2001]. La capacité detraitement dépend fortement de I'épaisseurde la membrane: plus Ia membrane estépaisse plus la quantité de COV éliminéepar unité de surface et de temps, appeléedensité de flux de perméat (ou par abus deIangage flux de perméat), sera faible.Le composé récupéré est souvent assezconcentré pour être condensé. Si tel n'estpas le cas, Ie flux de perméat peut pas-ser dans un deuxième étage de perméa-tion gazeuse. Les procédés par perméationgazeuse peuvent traiter des effluents char-gés en COV (de I'ordre de 50.000-100.000ppm CO\), mais leurperforrnance diminuequand on souhaite avoir de faibles concen-trations résiduelles. En général, laperméa-tion gazeuse n'est pas utilisée pour l'obten-tion de concentrations en COV à moins de100-200 ppm car la surface de Ia membranerequise augmente très rapidement, ce quiimplique une augmentation des coûts. Pourcette raison, le couplage de procédés estsouvent envisagé. Dans le traitement d'air/di azoteleffluents et pour atteindre les bas-ses concentrations requises, Ie couplagedu procédé de perméation gazeuse avecun procédé d'adsorption par charbon actif,par exemple, peut être utilisé industrielle-ment [Poddar et Sirkar, 1997].

les modules membranairesLes membranes peuvent être planes, tubu-laires, capillaires ou des fibres creuseset être arrangées dans des modules diffé-rents ayant ainsi des aires spécifiques dif-férentes. Ceci est un critère important pourI'application de la perméation gazeuse àI'échelle industrielle. Les configurationsde membranes les plus utilisées sont dutype fibres creuses, capillaires et spiralées.Les modules tubulaires ont un rapport sur-

66 - l'elu, L'tNDUsrRtE, LEs NUtsANcEs - N" 318

faceltaille du module faible, ce qui fait queces modules sont chers et que leur mise enæuwe est limitée à petite échelle ou à desapplications très spécifiques. Les principa-les caractéristiques des modules mention-nés sont présentées dans Ie tableau 1. Lafigure 3 montre les différentes géométriesmises en æuwe. II existe un grand nombrede matériaux organiques et inorganiquespour fabriquer les membranes utiliséesdans la récupération des gaz ou vapeurs decomposés organiques. Les matériaux orga-niques se divisent en deux groupes géné-raux: les polymères non-réticulés et flexi-bles, et les polymères de structure dure,rigides et réticulés [Stem, 1994]. Les poly-mères flexibles servent principalement à laséparation des gaz de grandes tailles molé-

culaires et condensables. En revanche,Ies polymères vitreux, qui présentent desstructures beaucoup plus rigides, restrei-gnent la mobilité des molécules parmi leschaînes polymériques. Ainsi, ces matériauxséparent les molécules sur la base de leurdifférence de taille, c'est-à-dire, Ies molé-cules les plus petites traversent Ia mem-brane tandis que les plus grandes sont rete-nues du côté amont. Les pol;rmères sontsouvent utilisés pour la fabrication desmembranes car des couches fines peuventêtre aisément obtenues. Nasélate de cellu-lose, le po$sulfone et les polyimides figu-rent parmi les pol}rmères les plus utiliséspour Ia fabrication des membranes pourla perméation des gaz non-condensables(CO2, H2, etc.) [Cha et coll., 1997; Ettou-

Figue 3 : Les ditrércnts modules membranaires : a. fibres crcuses ; b. spinlé ; c. capilldre ; d.

tubulahe; e, plan.(Sources élec'Eoniques : [GeaFifuation, 2008 ; Millipore, 2008 ; Pennwell, 2(DB ; TianliPlates, 2O08]),

Page 4: TRAITEMENT DES COV La perméation Êazeuse appliquée dans le ...d4m.com/sites/sts_canada/actualite/6.pdf · TRAITEMENT DES COV La perméation Êazeuse appliquée dans le traitement

ND, p6 tl,'inJmtion d,i"sponiblr

ney et coll., 1998 ; Kurdi et Kumar, 2007;Stern, 1994 ; Wind et coll., 20041. En ce quiconcerne les polyimides, il existe au moinsdix variantes qui ont été développées pourdes applications industrielles variées, spé-cialement celles du type fluoré, qui ontd'excellentes performances de séparationmais leur gonflement ou détérioration avecle temps rend délicate leur industrialisa-tion. À l'échelle du laboratoire, Ies polyi-mides ont été utilisés pour Ia perméationde gaz naturel ou pour d'autres séparationsbinaires [Kurdi et Kumar, 2007; Wind etcoll., 20041.Les membranes non-réticnlées sont géné-ralement utilisées pour la perméation deCOV parce qu'elles ont des permsélecti-vités favorables à ces composés assurantune bonne séparation vis-à-vis de I'air ou del'azote [Javaid, 2005]. Parmi ces matériaux,Ie polydiméthylsiloxane (PDMS) occupeune place à part au vu des nombreusesétudes référencées. Cependant, cedainesmembranes en polyuréthane de 25 pmd'épaisseur présentent des sélectivités etdes perméabilités plus élevées que cellesdes PDMS utilisés pour la séparation debenzène, p-xylène et tetrachloroéthylènedans I'azote fPonangi et Pintauro, 1996].Parmi les autres polymères courammentutilisés pour la séparation des gaz ou com-posés volatils, Ies polyamides permettentIa récupération de monomères, la sépara-tion des vapeurs d'essence de I'azote oula séparation des mélanges oléfines/paraf-fines [Liu et co11.,2006]. Les propriétés dupolytriméthylsilyl propyne (PTMSP) [Parket coll., 20041 ainsi que du polyméthylpen-tyne (PMP) [Pinnau et Toy, 1996] ont étéétudiées et appliquées dans la récupéra-tion des hydrocarbures. Ces matériaux réti-culés présentent des hautes sélectivités etdes bonnes propriétés mécaniques pour lesutiliser dans les procédés au niveau indus-

triel du fait de leur structure rigide. La per-méabilité de ces membranes dépend forte-ment de la pression du gaz qui les traverseou de sa concentration dans Ie polymère

[Stern, 1994].Les membranes inorganiques ont égale-ment des propriétés permettant Ia sépa-ration des mélanges gzmelx, surtout pourla séparation de I'hydrogène de mélangesd'hydrocarbures. Parmi les matériaux lesplus utilisés on trouve les céramiques [Pan-dey et Chauhan, 20011 et les zéolithes [Flan-ders et coll., 20001. Les céramiques sont Ieplus souvent constituées d'oxydes d'alu-minium ou de titane. Les zéolithes sontdes silicates d'aluminium avec des struc-tures cristallines. Les deux types de maté-riaux présentent des résistances excellen-tes aux hautes températures, aux pressionsélevées, aux pH extrêmes ou à I'activitéchimique de certains gaz qui pourraientaffecter la stabilité physique d'un pol;rmère(notamment par gonflement) [De Ia Igle-sia et coll., 2006]. D'autres matériaux inor-garLiques sont les membranes de carbonenanoporeux [Rao et Sircar, 1993; 1996].Le mécanisme de séparation est fondé surune adsorption sélective des composés enamont suivi de la diffusion dans les poresla face aval [Rao et Sircar, 1996]. Ce méca-nisme favorise donc le transport sélectifdes composés de poids moléculaire élevéou polaires. Il est pour ceci que ces mem-branes ont été utilisés dans la séparationdes mélanges hydrogène/hydrocarbures

[Rao et Sircar, 1993; 1996]. Toutefois, lahaute porosité des matériaux inorgani-ques peut devenir un inconvénient pourles composés de petite taille moléculaire,car elle nuit à la sélectivité de la mem-brane. C'est pourquoi on choisit souventde fabriquer des membranes compositesou multicouches où Ie support inorganiqueest revêtu d'une fine couche de polymère

dense qui effectue la séparation. Le sup-port donne une résistance mécanique à Iacouche séparatrice [Pinnau et coll., 1988].I-lordre de grandeur de l'épaisseur et de Iataille du pore du support microporeux estde quelques millimètres et d'environ 100-200 Â, respectivement. Lordre de grandeurde I'épaisseur de la couche séparatrice, enrevanche, est de 0,5-2 pm. Ces membranesprésentent aussi I'avantage majeur de sup-porter les conditions de fonctionnementextrêmes, tels que les hautes pressions ettempératures ou des milieux chimique-ment agressifs [Pandey et Chauhan, 2001].ll a été prouvé que ce type de membranessert à séparer de composés type COV desmilieux aqueux [Heymes et coll., 2007;Heymes et coll., 2006 ; Moulin et coll., 20021et des courants gazerx [Cha et coll., 1997;Liu et coll., 2006; Liu et coll., 20051.

Des applications généralesde la perméation gazeuse à laséparation de GOVEn 2000, deux tiers du marché total de laséparation des gaz par procédés membra-naires concernaient Ia séparation azotelair, la déshydratation de I'air et la sépara-tion de I'hydrogène de l'ammoniac ou dugaz fBaker, 20021. Le traitement ùt gaznaturel où le procédé sépare Ie CO, et H,Spour éviter Ia corrosion des tubes, la sépa-ration de paraffines des oléfines dans lesindustries pétrochimiques, Ia récupérationdu méthane des sites d'enfouissement oudu biogaz, Ia récupération de NH, dans laproduction d'ammoniac, et surtout la récu-pération de COV sont également d'autresdomaines d'applications potentielles.La séparation des gaz par perméationgàzeuse a pris de I'importance grâce à sonimpact économique dans la récupérationde COV [Baker, 2002]. II existe des nom-breux exemples concernant le critère éco-

N" 318 - L'EAU, L'�tNDUSTRtE, LeS NUISINCeS - 67

Page 5: TRAITEMENT DES COV La perméation Êazeuse appliquée dans le ...d4m.com/sites/sts_canada/actualite/6.pdf · TRAITEMENT DES COV La perméation Êazeuse appliquée dans le traitement

nomique des procédés membranaires. Eneffet, Ia littérature donne des chiffres pourIa mise en æuwe d'une installation de récu-pération de COV pour une alimentation de1.000 m3/h'1 [Leemann et coll., 1996]. Danscette étude les coûts d'investissement cal-culés pour récupérer 70 % des composésont été de 185.000 dollars et 40.000 dollarspour les coûts total de fonctionnement,ce qui a représenté un coût de 0,93$/kg desolvant récupéré. D'autres exemples sontla récupération de COV du type dichloro-éthane, hexane et chlorure de vinyle, oùIes coûts d'investissement peuvent oscillerentre 60 et 350 keuros pour Ie traitementde débits de t0-100 Nm3/hr et de concen-trations qui peuvent aller de 20jusqu'à 70 %de COV. Le temps de retour sur investisse-ment de ces installations peut varier entre4 et 18 mois. Le tableau 2 présente un com-paratif des procédés de séparation pour Ietraitement des effluents gazeux contenantdes COV. II est important de remarquerque bien que les coûts d'investissement nesoient pas faibles, Ie temps de retour surinvestissement compris entre 6 et 24 moisrend Ies procédés membranaires rentablesà court terme. Les estimations du coût totaid'un procédé de perméation gazeuse ontété établis en prenant en compte le cas deI'amélioration de gaz naturel où Ie gaz natu-rel amélioré (CIU sort du côté rétentat etles impuretés (CO2, H2S) du côté perméat.Ce coût de traitement inclut Ia somme descoûts d'investissement (compresseurs etmembranes). des coûts de fonctionnement

(entretien, main-d'æuwe, remplacementdes membranes) et le coût de I'hydrocar-bure perdu dans le perméat [Bhide et Stern,1993 ; Hao et coll., 2008 ; Pettersen et Lien,i9951. Les systèmes multi-étages avec ousans recyclage du rétentat peuvent repré-senter une bonne solution technico-écono-mique pour les procédés où Ia récupérationdes composés à haute valeur ajoutée estimportante [Bhide et Stern, 1993; Hao etcoll., 2002 ; Pettersen et Lien, 19951.Baker [2006] a donné des prédictionsintéressantes au sujet de la perméationgazeuse pour 2020 et les années qui sui-vent en termes d'applications industriel-les. Par exemple, I'obtention d'oxygène àpartir de l'air représentera un marché deplus de 10 millions de $/an (- B millionseuros/an). Les contraintes de fiabilité desmembranes seront minimisées augmentantainsi leur utilisation dans I'industrie pétro-lière : dans les raffineries pour la récupéra-tion de I'hydrogène à partir du gaz de com-bustion ou de purge, où le marché attenduest de 50 millions de $/an (- 40 millionseuros/an); et dans la pétrochimie pour Iaséparation des hydrocarbures légers avecun marché de plus de 50 millions de $/an(- 40 millions euros/an). Les progrès atten-dus concernant la performance des mem-branes relèvent de I'amélioration de laséparation gu acides/gaz naturel ainsi quedes essais d'applications industrielles desmembranes à conductivité ionique. La per-méation gazeuse pourrait également jouer

un rôle important dans la filière de récupé-

ration du CO' Baker [2006] mentionne cesnouvelles applications potentielles confir-mant ainsi Ia perméation gazeuse commeprocédé présentant un futur prometteur.

GonclusionCe panorama général sur Ia perméationgazeuse inclut une brève description duprocédé, ses principales applications et uneperspective d'utilisation dans les armées àvenir pour présenter les principales caxac-téristiques qui peuvent rendre ce procédéopérationnel au niveau industriel pour Iarécupération de composés de type COV.Les principaux avantages de Ia perméationgazeuse sont I'efficacité de récupérationde certains COV, qui peut être supérieureà 90 % ainsi que les hautes puretés descomposés récupérés. Néanmoins, dans lecadre du traitement des effluents au niveauindustriel, la perméation gazeuse est plusrentable entermes économiques quand elleest couplée à un autre procédé de sépara-tion conventionnel (généralement I'ad-sorption ou condensation). Le coût glo-bal d'installation et mise en æuwe de laperméation gazeuse est comparable auxautres procédés conventionnels, mais leretour sur investissement est très court. Laperméation gazeuse permet de traiter deseffluents gazeux avant rejet pour réduireles émissions à I'atmosphère et de respec-ter les limites maximales autorisées parles directives européennes et d'éventuelle-ment économiser sur les matières premiè-res en recyclant les produits. I

. Baker, R. W. {2002). .FlÎure Directions of Membrane Gas SepaEùonTæhnoloA/". Ind. Eng. Chem. Res.41(6): 13931411.. Baker, R. W. {2006). l\4embEne technolo$i in the chemical industry:future directions. l\4embrane technolory in the chemicâl industry. S. P.Nunes ând K.-V. Peinemann, Wile}.VCH: 301335.. Baker, R. W,, V. L. Simmons, et coll. (1994). "l\4embmne systems forVoC ræovery from air streams,. Filtration & Sepâration 31(3): 231-235.. Bhide, B, D. and S. A. Stern {1993). "N4embrâne processes lor theremoval of acid gases from natural gas. l. Prccess configumtions andoptimization of operating conditions". Journal of lvembrane Science8113): 20$237.. cClP. (2008). "Les composés organiques volati ls'. Chambre decommerce et d'industrie de Paris. Site intemet: M.environnement.ccip.f r/air/reduction/reglementâtiomov.hûn.. Cha, J. S., V. Malik, et æll. i1997). "Removal 0f VoCs from waste gasstreams by pemeation in a hollow fiber pemeator". Joumal of MembraneScience 128(2): 195211.. CITEPA (2008). * Emissions dans l'air,. Site internet: http://M.citepa.org/emissions/index.htm.. De la lglesia,0., l\4. Pedernera, et coll. i2006). *Synthesis andcharacterization of MCM48 tubular membranes". Joumal of l\4embraneScience 28011-2): 867375.. Enviroment{anada. (2008). "Site intemet w.æ.gc.cal,, Retrievedlvlai,. Ettouney, H. lvl., H. T. ElDessouky, et coll. (1998). .Separation chafac-teristics of air by pollsufone hollow fiber membranes in series,. Journal oflvembnne Science 148(1): 105117.. FHWA. (2008). i Site internet : M.frwâ.dot.gov/environment/mnformity/retluid,iædionb.htm ". Retrieved l\4âi.. Flande6, C. 1., V. A. Tuan, et coll. {2000). -SepaÊtion of C6 isomers byvapor permeation and peryaporation thmugh ZSM-s membranes., Joumalof l\4embrane Science 176{1): 4353.. GeaFiltration, (2008). Site intemet I http:,ryw.geafiltration.com/.. Hao, J., P. A. Rice, et coll. (2002). -Upgrading lowquâlity natural gas

with H.$ and Co"selectiw polymer membranes: Part l. Proæss designand ecbnomics ofmembrane stages without Hycle streams,. Joumal ofMembmne Science 209{l\i I77-206.. Hao, J,, P. A. Riæ, et mll. (2008). "Upgrading lowquality natural gaswith H.S and Co.$elective pollmer membranes: Part ll. Process design,econoinics, and-sensitivity study of membrane stages with recycleslreams". Joumal ofMemb€ne Science 320(1-2): 10&122.. Heymes, F., P. N4. Demoustier, et coll, (2007). "Treatment ofgas contai'ning hydrophobic VoCs by a htbrid absorptiomeryapoEùon proæss: Thecase of toluene,. Chemical Engnæring Science 62(9)t 25762589.. Heymes, Ê, P. M. Demoustier, et coll. (2006). -Ræovery of toluenefrom high temperature boiling absorbents by peruâporation". Joumal ofl\4embrane Sdenæ 284(7-qi f4rl54.. Javaid, A. (2005). *lvlembranes for solubility'based gas separationapplications,. Chemical Engineering Joumal 112i1-31. 215226.. Kurdi, J. and A. Kumar (2007). -Perfomance of PEI/B|\4| semilPN mefrbmnes for separations of vârious binary gasous mixtures,. Separationand Purjfication Tæhnolog/ 5q3): 301-311.. Leemann, l\4., G. Eigenberger, et coll. (1996). .Vapour permeationfor the remvery of organic solwnts from waste air streams: sparationcapacities and process optimization". Journal of Membrane ScienceIIg,2\:374322.. Liu, 1., A. Chakma, et coll. i2006). .Prorylene separation from nitrogenby poly(elher biock amide) mmposite membranes,. Joumal of MembraneScience 279{1"2): 64m54.. Liu, S., W. K. Teo, et coll. (2005). -Preparation of PDMSV|41203composite hollow fibre membranes for VoC recovery from waste gasstreams,. separation and Purification Tæhnolos/ 46\L-2)t 11çII7 .. uillipore. (2008). Site intemet:w.millipore.com Revieved [4ai.. Moulin, P., T. Allouane, et mll. (2002). .Treatment and valorisation oTan industrial effluent by peryaporâtion". Journal 0f l,4embrane Science197(1-2); 103115.. Pandey, P. and R. S. chauhan (2001). "lvembranes forgas sepamtion",Progress in Polymer Scienæ 26(6):853893.

. Park, H. 8., Y. K. Kim, et coll. (2004). *Relationship between chemimlstructure of arcmatic polyimides and gas pemeation properties 0f theircarbon molecular sieve membranes". Joumal of l\4embrane Science229/1-2\: L17-727.. Pennwell. (2008). Site intemet:w.ænnnet.com Retrieved l'4ai.. Pemn (2007). -X-N.4E[41'. Site intemet:wW.ærson.sdu,d.. Pettereen, T. and K. N,l. Lien {1995). -Design studies ot membmnepermeator prmsses for gas separation". Gas SepaEtion & Purification9{3): 151-169.. Pinnau, l. and L. G. Toy (1996). "Tmnsport of organic vapors throughpoly(ltrimethylsilyl-1-propyne)". Journal of Membrane Science 116(2):199209.. Pinnau, 1., J. G. Wiimâns, et coll. (1988). ,Gas pemeation throughcomposite membraneso. Joumal of l\4embEne Sdenæ 37{1): 81€8.. Poddar, T. K. and K. K. Sirkar (1997). .A hybrid ofvapor pemeation andmembranebased absorptiotrstripping for VoC removal and recowry fomgasous emissions". Joumal of Membrane Science f32?)i 225233.. Ponangi, R. P. and P. N, Pintauro (1996). "Separation of Volatileorganic Compounds iiom Dry and Humidified Nitrogen Using Polyurethanel\,lembranes". Ind. Eng. Chem. Res. 35(8): 27562765.. Rao, M. B. and S. Sircar (1993). "Nanoporous carbon membranesfor separation of gas mixtures by selective surface flow,. Joumal oflvembrane Science 85(3): 253264.. Rao, [4. B. and S. siffir (1996). "Perfomanæ and pore charaderization of nanoporous carbon membranes for gas separation." Journal ofl\4embrane Science 110{1): 109118.. Stem, A. S. (1994). "Polymers for gas spaEtions: the next dæade".Joumal 0f l\4embrane Science 94i1): 1S5,. TianliPlates. (2008). -http://w.chinatianli.com/enlproduce_plate,en.htrn., Retrieved Novembre 2008.. U.S.EPA. (1998). .National Air Quâlity ând Emissions Trend Report,.http://M.epa.gov/ebtpages/air.hlrnl Reùieved mai 2008.. wind, J. D., D, R. Paul, et coll. i2004). -Nâtural gas pemeation inpolyimide membranes,. Joumal of [4embEne Sdenæ 228(2): 227 -236.

G8 . L'EAU, L'rNDUsrRtE, LEs NUrsaNcEs - N" 31a


Recommended